La théorie

De façon plus concrète et terre à terre, qu’est-ce que je propose ?

 

De libérer votre puissance réelle et de vous libérer des cauchemars créés par votre esprit.

 

Nous nous identifions tous à des rôles qui ne sont pas nous, et nous nous bridons pour rentrer dans des cases. Mais ce n’est pas vous. Vous vous sous-estimez !

Et vous êtes loin de vos capacités réelles et magnifiques !

 

Je vous propose donc un coaching pour retrouver la femme merveilleuse que vous êtes réellement, derrière tous les masques, préjugés, jugements… qui voilent la vérité, et qui masquent votre incroyable puissance.

 

Quand vous étiez un bébé, vous ne vous posiez pas la question : c’était évident que vous étiez fabuleuse ! Un bébé peut jouer des heures avec un papier cadeau comme si c’était un trésor, il ne se demande pas si ça va déranger quelqu’un qu’il crie à plein poumon au milieu de la scène cruciale du film (au grand désespoir des parents) et il ne passe pas 3h à choisir son babygrow ! Il est heureux, il s’émerveille de la vie, il s’aime et il aime tout le monde, et c’est tout. Se prendre la tête et se rendre malheureux, ça vient plus tard. Ou plus exactement, cela s’apprend plus tard. On vous a appris à souffrir, à douter de vous,et à vous faire du mal. Mais bonne nouvelle : comme tout ce qui a été appris, cela peut se désapprendre ! Ici et maintenant !

A l’essentiel :

 

on déconstruit qui vous croyez être (mensonge qui vous affaiblit et vous détruit de l’intérieur) et on retrouve qui vous êtes réellement (vérité qui vous rend votre pouvoir et votre noblesse) pour restaurer une paix et un pouvoir sains et durables.

Plus en détail :

 

En tant que femme, il a été défini longtemps avant votre naissance, par la société, ce que vous deviez être. C’est pourquoi, vous êtes certainement tombée sur une voir plusieurs de ces situations :

 

- la dévalorisation : c’est un travail d’homme ça, tu n’y arriveras jamais, c’est trop dur pour toi, ils ne voudront pas de toi, reste à ta place…

- la condescendance : n’encombre pas ta jolie tête avec ça, c’est pas grave tu as fait de ton mieux, c’était trop difficile pour toi, la pauvre chérie,…

- l’agression (verbale, physique, sexuelle) : main aux fesses, se faire siffler dans la rue, être insultée et se faire crier dessus par un collègue ou un membre de la famille qui passe ses nerfs sur nous, viol, propos dégradants…

- la honte : oui c’est le boulot de tes rêves, mais que vont devenir tes enfants si tu travailles autant ? Attends t’as vu l’état de ton appart ? Tu pourrais au moins passer un coup de balai… Sérieux, tu t’es fait mettre enceinte, mais à quoi tu pensais ?

 

Et d’autres joyeusetés du même genre. Être une femme est un peu un jeu où on ne peut jamais gagner. Si vous assumez votre sexualité et que vous couchez avec un homme, vous êtes une pute ; si vous refusez de coucher, vous êtes frigide et/ou une allumeuse. Un homme qui couche, c’est un étalon, un homme qui ne couche pas, c’est un gentleman. Avouons-le, la société ne valorise pas plus que ça la femme….

 

Mais ce n’est pas vrai. Ce n’est pas qui vous êtes réellement.

 

Vous avez sûrement bossé très dur pour faire plaisir à tout le monde (famille, enfants, travail, amis) en vous négligeant totalement. Comme quand vous préparez le repas préféré de vos enfants pendant des heures alors que vous êtes en retard au boulot et que vous allez vous coucher à pas d’heure, ou quand vous couchez avec votre copain pour lui faire plaisir alors que vous n’êtes pas dans le mood et que vous êtes fatiguée, ou quand vous allez à un repas de famille que vous allez passer à encaisser des piques sur votre célibat alors que vous ne rêviez que de vous mettre devant un bon film, au calme pour vous détendre…. Tout ça, vous l’avez peut-être fait sans broncher pour faire plaisir (et vous ne seriez pas la seule).

 

Vous avez peut-être même déjà pensé, il vaut mieux que ce soit moi qui souffre et qui encaisse, plutôt que les autres. Et vous avez encaissé.

 

Et à force de vouloir faire plaisir à tout le monde, de se battre ou de se fondre dans les idées préjugées de ce qu’on doit être (en l’occurrence : une top-model, fée du logis, Mary Poppins des enfants, experte au lit, aide soignante de vos proches, sportive professionnelle, chef cuisiner diététique… complétez la liste), on finit parfois par perdre complètement qui on est.

 

On se pousse, toujours plus loin, toujours plus épuisée, sans répit, tous les jours. Et tout ça pour quoi ?

Rien.

Honnêtement, avez-vous l’impression de recevoir autant que vous donnez ?

Vos résultats sont-ils à la hauteur de vos efforts ?

Êtes-vous récompensée et /ou remerciée pour tout le mal que vous vous donnez ?

Êtes-vous fière et satisfaite de vous au quotidien ?

Qui est là pour vous quand vous allez mal ?

Est-ce que votre quête de perfection a une fin ?

Est-ce que vous avez un jour atteint le palier définitif du « j’en ai fait assez, je peux enfin me reposer et profiter de la vie » ?

Est-ce que vous vous sentez bien dans votre peau ?

 

Si ce n’est pas le cas, si quand vous vous regardez dans le miroir vous ne voyez pas une femme magnifique et incroyable, si vous ne vous sentez pas majestueuse, c’est peut-être parce que vous cherchez à rentrer dans une case qui n’est pas vous. Et il est temps de faire sauter ces murs qui vous étouffent et vous emprisonnent dans une vie médiocre, bien loin de ce que vous méritez !

 

Alors ensemble, déconstruisons le mensonge de ce que vous pensez être ou pensez devoir être, pour retrouver qui vous êtes réellement.

 

La paix vient de l’alignement avec soi. La vraie force vient de la vérité. Partons à votre rencontre à vous, et rien qu’à vous. Partons en quête de l’être divin magnifique qui sommeille en vous !

C'est OK de se sentir parfois seule, triste, perdue ou fatiguée de toutes ces responsabilitités...

femme seule café.jpg
triste 2.jpg
triste.jpg
tired.jpg

... mais ce n'est pas une fatalité.

Et vous savez quoi ? Le bonheur, c'est ce qui vous va le mieux au teint ! 

smile.jpg
visage femme magnifique.jpg